28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 10:05

Suite de nos aventures pour apprendre à lire entre les cases. Pour lire la première partie cliquez ici.

 

- PARTIE DEUX : FABRIQUER UNE PLANCHE -

 

 

Étape 1 : trouver le gag

 

Première chose et pas des moindres, il faut une idée. Et ça n'est pas tout d'avoir une bonne idée de gag, il faut avoir une idée adaptée (ou adaptable) au format qu'est la bande-dessinée.

 

Je suis habitué à écrire de courtes vidéos rythmée, et je pense avoir une certaine sensibilité graphique... mais bon sang qu'est-ce que c'est dur de scénariser une BD ! Pour écrire une planche il faut savoir raconter une histoire, avoir des gags en stock, savoir gérer le rythme et penser en même temps à ce que le tout soit visuel... J'ai trouvé ça beaucoup plus exigeant que ce que j'imaginais, d'autant que je suis fan de BD. Alors quand vos héros s'appellent Gotlib, Franquin ou Goscinny la comparaison peut être terrifiante. Mais on ne peut assurément pas sortir un chef-d'oeuvre dés son premier essai donc je me suis rapidement fait une raison : si je donne le meilleur c'est déjà pas mal, au moins je n'aurais pas de regrets !

 

Il faut déjà trouver le gag dans l'ensemble (comment aller d'un point A à un point B), puis élaborer toutes les subtilités intermédaires, les rebondissements et autres blagues. Il faut établir la façon d'agencer le tout et écrire le contenu des phylactères (les fameuses bulles).

 

Il faut savoir être synthétique, se passer du verbe quand le mouvement ou l'expression du visage suffit.

 

 

Étape 2 : scripter la planche

La première étape consiste donc à écrire un script de la planche. J'ai choisi de réaliser un script en deux parties : une partie texte et une partie dessinée. Le script est le document de travail partagé entre l'auteur et le dessinateur. On y retrouve
le découpage entre les scène, les dialogues, la description des décors et des notes d'intentions globales.

 

Plus on donne de détails, plus le travail du dessinateur est facilité, évidemment. Dans certains cas, je faisais également des petits dossiers complémentaires pour Loïc. Du travail de recherche pour la décoration, le look de certains personnages. Encore une fois, rien n'est laissé au hasard dans une BD : s'il y a un meuble, quel type de meuble dessiner ? Quelles photos mettre dans les cadres ? Quels vêtements accrocher au porte-manteau ? Et pour toutes ces choses là, dieu a inventé Google Image.

 

Voici un extrait du script de la planche #LE MUR

 

Le script

Le script

Comme je vous le disais la deuxième partie du script était un dessin global et simpliste de la planche, pour aider à la compréhension de la partie écrite. Voilà donc ce à quoi ressemblaient nos documents de travail (oui je dessine hyper bien je sais).

 

Le découpage de la scène

Le découpage de la scène

Étape 3 : le crayonné

 

Quand le dessinateur a reçu ces deux documents il peut enfin aller au charbon. À partir de ce moment le rôle de l'auteur devient essentiellement un rôle de consultant. On est là pour aiguiller le dessinateur, répondre à ses questions et lui faire des blagues pour pas qu'il ne déprime à passer des heures et des heures sur chaque case... car c'est extrêmement long de dessiner, plus encore que ce que vous pensez. J'ai toujours eu un grand respect pour les dessinateurs et cette aventure m'a conforté dans ce respect.

On commence par une première passe au crayon. C'est pour cela qu'on appelle la première version de la planche le crayonné. D'ailleurs on continue d'emploier ce terme, mais de nos jours la plupart des dessinateurs travaillent sur ordi avec une tablette graphique.
 

La version crayonnée

La version crayonnée

Étape 4 : l'encrage

 

Une fois le crayonné validé, on passe à la dernière étape de dessin : l'encrage. Ça porte assez bien son nom. On trace les traits définitifs sur la précédente version, pour rendre le travail plus propre, effacer les approximations. La technique traditionnelle consiste à utiliser de l'encre de chine et des porte-plumes. Pour des questions essentiellement pratiques (faute de temps) nous avons bosser sur ordi, mais le résultat reste à mon sens très artisanal et très humain.

 

On ne "sent" pas la "machine" dans le trait de Loïc comme on peut la sentir parfois chez certains dessinateurs. 

 

La version encrée

La version encrée

Une fois la planche encrée, elle peut-être envoyée à la colorisation. Et justement dans la troisième et dernière partie de ce reportage je vous parlerai de tout le travail sur la couleur et la typographie.

 

A très vite !

Partager cet article

Repost 0
Publié par PV NOVA - dans Coulisses
commenter cet article

commentaires

Bienvenue chez moi

Mettez vous à l'aise, enfilez vos chaussons.
Ici vous en apprendrez un peu plus sur moi, sur le Comité des Reprises et sur ma troupe Les Franglaises

Pour toute proposition pro ou question : pvnovamusic (a) gmail . com

La réponse à votre question se trouve peut-être déjà dans la FAQ#1 https://youtu.be/hVeX07wji78 ou la FAQ#2 : https://www.youtube.com/watch?v=g1xHL1MT_sA

Recherche Funky

Catégories Funky